Toutes les manifestation

Signé Genève

Avec « Signé Genève », retrouvez, partagez et commentez les histoires qui font votre vie de tous les jours. Vous êtes curieux de tout, amoureux de votre coin de vie? Faites-le savoir !

Burn out ? fatigue chronique ? anxiété ? 
27 Apr 2017, 8:55 am

la course aux « bien-être »
-les enfants
-le travail
-vie sociale
Il faut être « être compétent, être performant, organiser, être responsable »

C’est trop de pression à en perdre la tête..
Et votre corps en souffre.

Le burn out, la fatigue chonique, l’anxiété, la depression, les douleurs physiques sont des symptômes que vous ne maitrisez plus.
Pourtant votre corps vous parle.

Et si on remettait les points sur les « i » pour vous vous faire confiance?
En re-canalisant vos capacités physiques et émotionnelles pour mieux vous recentrer.

J’ai dédié mes soins aux femmes
Le temps d’une séance, elles prennent soins d’elles, en s’autorisant un moment de relaxation et dans le même temps elles soignent leurs sypmptomes physiques et émotionnelles.
Un moment où elles n’ont pas l’impression d’aller chez le medecin/psychologue ou d’un simple spa.. un moment qui relie ces trois pratiques durant le temps de la séance.
Elles en repartent, avec un sentiment d’être rechargées, et soulagées.

Ce sont des thérapies brèves. sur 3-5 séances
Je recois 3-4 personnes par jour.
Les séances sont de 90 min. Dés la première séance, vous avez déjà cette sensation d’avoir retrouver cette confiance.
Les personnes payent à la consultation où je leur transmet une facture pour leur assurance.

Silvana Rogazione
Thérapeute en médecine holistique & complémentaire
Agréée ASCA
Ruelle du Midi 12
1207 Genève
www.espace-sr.com

Cet article Burn out ? fatigue chronique ? anxiété ? est apparu en premier sur Signé Genève.

FÊTÀSORAL 
26 Apr 2017, 11:50 am

Galerie d'Art ContemporainRécolte des patates à Soral, photographie du facteur Fontaine, 1937
<
>
Récolte des patates à Soral, photographie du facteur Fontaine, 1937

L’ Art comme lien social.
La grande FÊTÀSORAL a lieu tout les dix ans. 80 artistes exposeront leurs oeuvres dans tout le village durant dix jours à l’occasion de cette gigantesque fête.
Elle réunira également tous les vignerons qui ouvriront leurs caves avec dégustation de vin à l’appui. La galerie « Brot und Käse » ouvrira ses portes pour fêter l’évenement.
L’exposition des mémorables photographies du facteur Fontaine, prisent il y a plus d’un siècle, nous feront revivre « la belle époque ». Un film sur la mémoire de Soral, ce village aux deux douanes, documenté il y a 20 ans par David Hiler, sera projeté à la salle communale. Beaucoup d’animations émailleront ces festivités dans les ruelles du village, du vendredi 9 juin au dimanche 11 juin 2017. Pour plus d’informations, consultez le site officiel de l’évenement, ou contactez jo.fontaine302@gmail.com.

Cet article FÊTÀSORAL est apparu en premier sur Signé Genève.

Pour un mois, Meyrin vise zéro mégot 
26 Apr 2017, 5:28 am

Emilie Piquier montre l'exempleà la Fête de la musiqueà Meyrinà MeyrinEmilie Piquier montre l'exemple
<
>
Emilie Piquier montre l'exemple

«Quel est le meilleur joueur de tennis: Federer ou Wawrinka? Quel canton a les meilleurs vins? Genève ou le Valais? Répondez avec des mégots!» A Meyrin, pendant tout le mois d’avril, des cendriers participatifs et ludiques accueillent les déchets des fumeurs au lieu qu’ils ne finissent sur la voie publique.

A l’origine du projet, la Jeune chambre internationale (JCI) de Genève, une ONG qui compte 200’000 membres dans le monde et dont la section genevoise dénombre une cinquantaine de jeunes bénévoles (18-40 ans) motivés à développer des projets de tous types. «Au fil du temps, nous avons créé plusieurs commissions, dont une environnementale, expose Emilie Piquier, responsable du projet Nature propre. Nous avons décidé de nous concentrer sur la problématique des déchets et plus particulièrement des mégots.» Contrairement aux idées reçues, les restes de cigarettes ne sont pas biodégradables: il faut en moyenne douze ans pour les éliminer complètement.

Un concept testé à Londres

En surfant sur Facebook, la jeune femme tombe sur un projet londonien, développé par l’association environnementale #NeatStreets, qui consiste en des boîtes aux questions ludiques disséminées dans la ville: pour donner son avis, il faut y jeter son mégot. Les résultats en termes de diminution de déchets de fumeurs sur la voie publique semblent appréciables. Considérant que le projet entre totalement dans la ligne de sa commission, Emilie propose de mettre en place des structures similaires à Genève. «Il aurait été aberrant sur le plan environnemental de faire venir ces boîtes d’Angleterre.» La JCI prend alors contact avec l’entreprise EPI (Etablissements publics pour l’intégration) pour les fabriquer. Cette dernière oeuvre dans l’intégration et la réinsertion professionnelle de personnes en situation de handicap ou en difficulté, apportant encore une composante sociale au projet.

Puis la présidente de la JCI Genève rencontre Pascal Seeger, membre actif de l’association Meyrin durable. Cette structure soutient justement la mise en place de projets participatifs répondant à une démarche de développement durable sur la commune de Meyrin. Les cendriers ludiques, qui ont tout à fait leur place dans le programme de l’association, reçoivent également le soutien du Conseil administratif meyrinois et se voient installés fin mars à plusieurs endroits stratégiques de la ville (arrêts de trams, stade de foot,…). Aux quelques retours qu’ils ont eu, les initiants du projet observent que certaines boîtes sont bien plus remplies que d’autres, sans savoir si ce succès est dû à la localisation du cendrier ou à la qualité de la question qu’il pose. Quoi qu’il en soit, l’aspect ludique semble apprécié.

Un projet qui s’étend et dure

Avant Meyrin, les boîtes à mégots ont déjà recueilli les déchets des fumeurs de la Fête de la musique, en juin dernier – 25 boîtes disséminées sur les deux rives – des festivaliers de Voix de Fête au mois de mars et de ceux de Visions du Réel, à Nyon.

Les projets de la JCI étant pensés pour être transmis à d’autres après quelques temps, c’est la structure de réinsertion professionnelle Réalise qui reprendra le flambeau. «Nous sommes en phase de transition», précise Emilie Piquier, ne manquant pas d’assurer le suivi pour que les organisateurs de la Fête de la Musique poursuivent le partenariat lors de la manifestation du mois de juin. Les boîtes sont également à disposition des restaurants et bars, pour un achat ou une location.

Cet article Pour un mois, Meyrin vise zéro mégot est apparu en premier sur Signé Genève.

Exposition de peinture « Inspirations chamaniques » 
25 Apr 2017, 9:42 am

Exposition Inspirations Chamaniques de Christian ChuppiChristian Chiuppi - Inspirations Chamaniques (DRChristian Chiuppi - Inspirations Chamaniques (DR)Christian Chiuppi - Inspirations Chamaniques (DR
<
>
Exposition Inspirations Chamaniques de Christian Chuppi

La première exposition de l’artiste carougeois Christian Chiuppi se déroulera du 2 au 24 mai 2017 au Centre l’Espérance à Genève (Villereuse).

Né dans le sud de la France, l’artiste s’adonnait déjà enfant à la peinture et il sculptait des billes de bois imitant les gestes de son grand-père. Il a toujours aimé créer, peu importe la technique. A compter des années 80, il a suivi différents stages de peinture et dès 2005, il prend des cours libres aux Arts Décoratifs à Genève, notamment en nu académique. Laissant libre cours à ce qu’il ressent, il a un gros coup de cœur pour la peinture aborigène, son mouvement et son rythme, celui du tambour chaman.

L’exposition « Inspirations Chamaniques » explore le sujet du pointillisme, sans pour autant s’y limiter. Les œuvres exposées au Centre l’Espérance illustrent également la progression dont fait preuve le travail de Christian Chiuppi, passant par différentes manières d’atteindre avec de petites touches de couleur, un tout inspirant.

Au-delà d’une exposition de peinture, il s’agit ici d’une invitation à expérimenter l’effet son approche du chamanisme à travers la peinture et, par extension, à explorer les mystères de la vie et de la mort.

Horaires de la galerie : lundi-vendredi 10h à 20h
Des visites en présence de l’artiste sont programmées sur inscription: http://doodle.com/poll/7p92rm348rqei3ds

Contact presse et visites : mail@etrevumarcom.ch

***Toute reproduction des photos des peintures est strictement interdite sans accord écrit de l’artiste***

Cet article Exposition de peinture « Inspirations chamaniques » est apparu en premier sur Signé Genève.

Dépasser son mental ! Burn out, dépression, stress au travail, à la maison, vie sociale manque de confiance en soi? 
25 Apr 2017, 9:16 am

J’appelle ces séances remettre les points sur les »i » sur nos capacités. (corps, mental) (être)

Il y a trois éléments qui sont essentielles pour l’équilibre de la personne:

-son corps
-son mental (sa base de données qui est un référentiel de ses codes de valeurs)
-ses émotions.

Ces séances remettent un équilibre dans ses trois éléments. La personne se ré-approprie ses capacités physiques et émotionnelles.

Une approche thérapeutique pour dépasser son mental et ses blocages (peurs) qui influent sur nos douleurs (corps, émotions)

« Le mental est juste une petite partie du cerveau »J.K

Espace SR
Silvana Rogazione
médecine holistique & complémentaire
Ruelle du Midi 12
1207 Genève
www.espace-sr.com

Cet article Dépasser son mental ! Burn out, dépression, stress au travail, à la maison, vie sociale manque de confiance en soi? est apparu en premier sur Signé Genève.

Soins pour femmes 
25 Apr 2017, 9:13 am

<
>

Mes soins sont dédiés aux femmes.
Le temps d’une séance, elles prennent soin d’elles, en s’autorisant un moment de relaxation et dans le même temps elles soignent leurs sypmptomes physiques et émotionnelles.
Un moment où elles n’ont pas l’impression d’aller chez le medecin/spychologue ou d’un simple spa.. un moment qui relie ces trois pratiques durant le temps de la séance.

Elles en repartent, avec un sentiment d’être rechargées, et soulagées.

Il y a trois éléments qui sont essentielles pour l’équilibre de la personne:
-son corps
-son mental (sa base de données qui est un référentiel de ses codes de valeurs)
-ses émotions.​
Ces séances remettent un équilibre dans ses trois éléments.
La personne se ré-approprie ses capacités physiques et émotionnelles. ​

Pour ressentir un bien-être
Pour une relaxation profonde
Pour se ressourcer en harmonie

Je recois 3-4 personnes par jours.
Les séances sont de 90 min.
Les personnes payent à la consultation où je leur transmet une facture pour leur assurance.
Une réduction de prix est possible à l’achat d’un abonnement
(payements acceptés : CB, Cash)

Cet article Soins pour femmes est apparu en premier sur Signé Genève.

Un panorama dans les vignes 
24 Apr 2017, 12:30 pm

Le panorama près de LaconnexLe soleil à travers les jeunes feuillesLe cabanon
<
>
Le soleil à travers les jeunes feuilles

Boucle printanière dans la champagne genevoise, compter environ 2h de marche effective, sans denivelé.
Départ de Laconnex ou Soral à choix en suivant le réseau de chemins pédestres balisés.
Réalisable avec une poussette tout terrain, les deux villages offrent des cafés et des places de jeux près des écoles et des mairies.
On quitte le village de Laconnex sur une petite route avec un magnifique arbre isolé, on monte tranquillement pour rejoindre un petit crêt dans les vignes.
Cela cadre parfaitement avec la promenade puisque nous nous trouvons sur l’une des trois balades viticoles inscrites au nombre des itinéraires locaux de Suisse Mobile.
Un peu plus loin au sommet de la colline, on profite de la vue grâce à un banc et à un panorama, partiellement financé par GenèveRando.
Du Salève à gauche au Crêt d’Eau à droite avec le Vuache à midi, que la ville semble loin.
On utilise ensuite la piste cyclable pour rejoindre Soral, que l’on traverse pour rejoindre les vignes du domaine de la Mermière.
Vigneron-poète ou poète-vigneron, je ne sais pas, toujours est-il qu’une des guérite a été transformée en cabanon et invite à un moment de contemplation avec ces mots :
« Aux confins de la champagne genevoise, un petit cabanon ne rêve ni de château, ni de gloire.
Par amour de sa terre, il n’a qu’un souhait : offrir le fruit de son labeur pour quelques instants de bonheur. »
Le bonheur doit être vraiment intense en été lorsque le soleil se couche sur le Jura après avoir nourrit les raisins de son énergie toute la journée.
Avant de descendre dans la vallon de la Laire, on tourne à droite pour retourner sur Soral et Laconnex au milieu des champs.
Beacoup de bonheur à vous, amis marcheurs de Genève et d’ailleurs, pour ce début de printemps
Vous pouvez visualiser et télécharger le tracé de cette promenade avec le lien ci-dessous

Cet article Un panorama dans les vignes est apparu en premier sur Signé Genève.

Tapis de pétales au parc de l’Observatoire 
24 Apr 2017, 8:56 am

Avec plus de deux semaines d’avance, notre belle nature a précocement dévoilé ses belles couleurs dans la cité de Calvin. Magnifique spectacle de floraisons successives dans la vieille ville mais pour certains arbres, il est malheureusement déjà l’heure de tirer leur révérence florale !

 

 

Cet article Tapis de pétales au parc de l’Observatoire est apparu en premier sur Signé Genève.

Œcuménisme dans mon quartier 
20 Apr 2017, 3:47 pm

© Maryelle Budry© Maryelle Budry© Maryelle Budry© Maryelle Budry
<
>
© Maryelle Budry

En ces temps de Pâques, je peux me réjouir de l’œcuménisme de mon quartier !
Une des plus anciennes maisons de Carouge abrite la communauté jésuite, voisine de la paroisse protestante, tout comme l’église catholique Sainte-Croix jouxte le temple.
L’Hôtel des trois Rois est cité dans le cadastre dès 1720 et signalé à la cour de Turin comme un excellent hôtel, « utile et très commode, étant dans un bel emplacement » en 1766, donc déjà avant les travaux de construction de la ville royale. L’ancienne bâtisse située 18 rue Jacques-Dalphin, et actuellement embaumée par la floraison des glycines, abrite depuis 1980 la communauté jésuite de Genève dans ses murs et le CEDOFOR
( Centre de documentation et de formation religieuse www.cedofor.ch) une gigantesque bibliothèque de 50 000 volumes, dans son ancienne cave à vins. Dans l’immeuble voisin construit sur les terres d’un horticulteur au début des années 80, sont installés les locaux de la paroisse protestante, avec sa grande salle à louer où se célèbrent bien des fêtes familiales.
Et la Maison du Comte de Veyrier, rue Vautier, à quelque deux cents mètres, abrita la communauté juive qui installa une synagogue en 1787… On ne sait pas où aurait été logée la mosquée des musulmans qu’il avait été question aussi d’inviter pour peupler Carouge à la fin du 18ème siècle, ni le temple maçonnique… La Révolution cassa les grands projets, mais « l’esprit d’accueil demeure », nous assure Raymond Zanone (cf « Carouge – Origine du nom de ses rues », 1981).
La demeure des Jésuites est très calme, les visiteurs y viennent pour étudier ou emprunter des ouvrages, pas pour festoyer, comme autrefois. Et, pour un ordre qui effraya tellement les pouvoirs, ses membres restent extrêmement discrets. Pourtant, il y a quelques temps, je fus convoquée par un Jésuite pour un « entretien personnel préalable » à une formation et j’y allai très impressionnée par la réputation de la Compagnie de Jésus … Des Jésuites enseignent à l’Atelier œcuménique de théologie qui propose tous les deux ans, et ce depuis 46 ans, une formation pour les laïcs intéressés par une approche des textes bibliques. Pas besoin de croire ou d’être membre d’une église pour suivre ces cours passionnants de deux heures par semaine. Et les professeurs, Jésuites, pasteurs, prêtres, théologiens catholiques, protestants et orthodoxes, sont finalement très accessibles et ouverts ! J’aimé leur enseignement. Les inscriptions pour la 23ème volée (automne 17- printemps 19) sont ouvertes ! Voir www.aotge.ch. L’offre comporte le libre accès au CEDOFOR dans les paisibles locaux de l’ancien hôtel qui accueillit au moins trois rois.

Cet article Œcuménisme dans mon quartier est apparu en premier sur Signé Genève.

Il ne faut pas dépasser les bornes 
19 Apr 2017, 12:57 pm

Borne dans les boisAu bout de la Suisse
<
>
Au bout de la Suisse

Cette promenade le long de la frontière occidentale de la Suisse part de l’arrêt TPG Chancy-Douane. Il s’agit du terminus hors heures de pointe de la ligne K (maintenant agréablement accélérée) mais à la cadence horaire le dimanche .
Il faut compter environ 2h de marche effective pour boucler ce parcours qui compte de nombreuses marches à gravir.
Les bois peuvent devenir très boueux par temps humide.
On démarre le long du Rhône qui est ici large et puissant. Rapidement les traces de la civilisation diminuent et on pourrait se croire au Canada. Les arbres laissés à pourrir sur le sol renforce cette sensation de terre sauvage.
La première borne se trouve toute proche d’une station hydrologique fédérale, tout un symbole. Tout au long du chemin, les écriteaux suisses et français se font faces et semblent vouloir matérialiser cette frontière que la nature ne connaît pas.
Au sommet de la première grande volée d’escaliers (eh oui, il y en aura d’autres), on retrouve même du balisage pédestre français. Mais cela sera pour une prochaine fois, surtout que la carte topographique suisse déborde déjà du cadre pour représenter ce bout de pays.
Sur chaque borne, on retrouve des dates comme 1813, entrée du canton dans la Confédération, et des lettres, parfois S pour Suisse et parfois S pour Sardaigne. Ces pierres auraient sûrement bien des choses à raconter. Les bornes qui se trouvent au bord des routes traversant la frontière sont rutilantess alors que certaines perdues dans la forêt sont couvertes de mousse.
Le franchissement de la vallée du Longet se fait sur un pont suspendu qui devrait ravir les petits et les grands explorateurs.
Une fois la route de Valleiry traversée avec grande prudence, on descend sur la Laïre que l’on traverse à la passerelle rouge du Racleret. Une petite route nous ramène finalement à Chancy.
Je vous souhaite de belles découvertes
Vous pouvez retrouver le traçé de cette balade sur Suisse Mobile en cliquant sur le lien ci-dessous (vous pouvez également l’y télécharger sur votre smartphone).

Cet article Il ne faut pas dépasser les bornes est apparu en premier sur Signé Genève.